Idées Nouvelles Europe
Bibliothèque Centre Documentaire Européenne
 

"Au XXIème, notre souveraineté sera réelle si elle est européenne (et donc partagée) ou illusoire si elle est nationale. Je soutiens donc vivement Idées Nouvelles Europe qui travaille à cette prise de conscience par les citoyens européens!"
Dominique Riquet, député européen
Dominique Riquet

"Je souhaite saluer les initiatives et travaux qu’Idées Nouvelles Europe entreprend depuis 20 ans. Sans aucun doute, alors que l'euroscepticisme est de plus en plus présent en France comme en Europe, il est indispensable de communiquer davantage sur l'Europe et de faire – et surtout d'accroître – ce travail vital de pédagogie sur l'Europe. Ce sont des initiatives comme la vôtre qui contribueront à relancer le débat européen, à nouer de nouveaux partenariats, à lancer de nouveaux projets pour faire, comme vous le soulignez très bien, aimer l'Europe. C'est un très beau projet et je me réjouis de votre engagement!"
Nathalie Griesbeck, Députée européenne
Nathalie-Griesbeck

"A l'heure où l'Europe doit faire face à des défis hors du commun : crise financière et économique, crise grecque, crise migratoire, menace de Brexit, menace terroriste, je salue l'action d'Idées Nouvelles Europe qui informe sans relâche tous les publics sur la construction européenne, cet outil puissant pour trouver ensemble des solutions pérennes et préparer un meilleur avenir."
Sylvie Guillaume, vice présidente du parlement européen
Sylvie-Guillaume

"Idées Nouvelles Europe fait partie de ces associations qui rendent accessible au plus grand nombre le débat européen. Vingt ans que vos projet promeuvent et façonnent l'identité européenne. Rendez-vous dans vingt ans pour votre 40e anniversaire. "
Philippe JUVIN, Député européen
Sylvie-Guillaume

Catherine Jordi dédicace son livre au cours des Journées du livre Méditérannéen d'Antibes Juans-les-pins après une conférence à laquelle plus de 150 personnes ont participé sur le thème de la lecture et de la relation école-famille.

Le concept BCD dans le contexte

La structure B.C.D. se voit aujourd’hui reconnue comme un puissant dispositif de lutte contre l’illettrisme, un des meilleurs sans doute dont l’école ait su se doter au cours des dix dernières années pour remédier à l’exclusion culturelle d’une part trop importante de la population. Elle apparaît donc comme un équipement et un projet quasi indispensables pour les écoles qui, souhaitant modifier leur politique de la lecture, visent à transformer les conditions qui n’ont pas permis à certains enfants de devenir lecteurs. Dans cette perspective, il est donc logique que le ministère de l’Education Nationale ait placé la généralisation des B.C.D. au centre de ses préoccupations dans le cadre de la priorité nationale qu’il accorde à la maîtrise de la langue à l’école. Acquérir une véritable compétence de lecteur, c’est dans cette perspective, être capable de traiter toutes sortes d’écrits différents, dans leurs formes (écrits sociaux, textes documentaires ou récits), comme dans leurs fonctions (prescription, information, description, narration, etc...) en employant pour cela le type de lecture (intégrale ou de survol, de recherche, réflexive, de travail ou de plaisir) adapté au projet qui a engagé l’activité de lecture.

Cette dimension culturelle fait de l’enfant un usager de la lecture dans ses formes les plus usuelles ou les plus cultivées bien avant qu’aient été maîtrisées toutes les compétences techniques; c’est d’ailleurs cet ensemble de savoirs qui lui permet de questionner efficacement un texte.

Fondation German Sanchez Ruiperez - Salamanca
Azimut - Padova
Ecole des petits - London
 

La dimension culturelle s’ajoute une dimension sociale qui fait de la lecture un plaisir et une activité partagés avec des adultes et avec d’autres enfants. Sans cette médiation, les actions d’enseignement centrées sur des acquis techniques n’aboutiront que très partiellement. Si l’évolution de la pédagogie de la lecture passe par l’utilisation de supports diversifiés et par une augmentation du temps consacré à la lecture effective mise dans toutes les disciplines et activités, et non plus dans le cadre du seul horaire de français, la fréquentation régulière de la B.C.D. apparaît comme le moyen privilégié d’engager un renouveau qui n’a que trop tardé à venir. Le rôle essentiel de l’enseignant est donc de programmer activités, répartition des élèves selon le thème de ces activités et organisation des groupes de façon à aider au mieux chaque enfant dans la construction de son parcours individuel d’apprentissage du savoir-lire. Le rôle essentiel du parent d'élève est de participer activement au renforcement de l'action entreprise par l'enseignant. Dans un esprit de partenariat et de dialogue constructifs, les parents sont informés des missions de la structure BCD ; ils oeuvrent, en premier lieu, avec les enseignants pour que ces missions puissent s'accomplir au mieux grâce à un fonctionnement matériel adéquat de la B.C.D. Par ailleurs, lieu ouvert, la B.C.D. leur permet de prendre connaissance des objectifs poursuivis par les enseignants dans le cadre de l'apprentissage de la lecture. Il leur est ainsi possible de mieux cerner la part d'action qui leur revient dans cet apprentissage. Il est important de souligner que tous les parents peuvent apporter une aide importante dans la motivation des élèves au vouloir-lire et à la découverte d'une culture de l'écrit, y compris dans des milieux dits socio-culturellement défavorisés. L'action des parents d'élèves est à comprendre comme un renforcement et un prolongement de l'action de l'école. Ce qui est en définitive visé, c'est une réelle mise en synergie famille/école, dans le respect des programmes en vigueur et sous l'entière responsabilité pédagogique de l'enseignant. La législation française prévoit une participation des parents dans les différents organes de gestion des établissements scolaires. Plus rare est la participation parentale aux choix à caractère pédagogique. Pourtant, il existe dans l'école un lieu destiné à favoriser le rapprochement de l'ensemble de la communauté éducative : il s'agit de la BCD. Pour mener à bien ses missions documentaires, d'aide à l'ouverture, d'information et de communication, la BCD fait appel aux parents volontaires qui deviennent de vrais correspondants culturels.

Un projet européen associant les parents

Après une phase de sensibilisation sur l’enjeu pédagogique que constitue la BCD, nous sommes entrés dans une phase formative plus intense des acteurs de la BCD, à savoir les enseignants, aides éducateurs et parents d’élèves. Ces derniers ont fait l’objet d’une attention toute particulière, et pour cause… Dans son rapport " accomplir l’Europe par l’éducation et la formation ", un groupe de travail de la Commission européenne a révélé : " "Les écoles qui réussissent sont aussi celles qui associent à l'élaboration et à la réalisation de leur projet les acteurs extérieurs à l'établissement et notamment les parents. Tous les systèmes éducatifs européens ont implicitement ou explicitement reconnu le rôle positif de la participation des parents à la vie de l'école ... on observe cependant que le rôle des parents est le plus souvent limité à des consultations d'ordre administratif et gestionnaire et qu'ils restent le plus souvent exclus de l'activité pédagogique."

Le projet est décomposé en deux phases correspondant chacune à une année scolaire.

ANNEE 1

  • aménagement d’une BCD en Grande-Bretagne et session de formation des animateurs pour renforcer le concept BCD dans la zone anglo-saxonne et notamment dans le cadre de la maternelle. Création d’une BCD italienne et d’une BCD française, chacune en milieu rural.
  • production d’outils à destination des parents (plaquette " Lire à la maison ") pour leur permettre d’effectuer des choix pertinents en fonction des besoins des enfants, notamment dans le cadre de l’achat de livres.
  • réunion de travail avec les enseignants (présence des parents) pour définir les besoins pédagogiques et l’évolution des pratiques (place du multimédia), notamment pour orienter les activités au sein de la BCD prenant compte de la réalité de l’environnement où se situe la structure.

ANNEE 2

  • publication d’un ouvrage de synthèse à destination du corps enseignant et des parents sur leur nécessaire communication, utilisant le vecteur de la BCD, élément favorisant ce type de rapprochement.
  • mise au point d’un module de formation-type qui pourrait être présenté en année 3.
  • un renfort de diffusion du concept BCD auprès des instances nationales et des médias pour favoriser une dissémination de la structure à travers l’Europe.

Cette programmation a permis de développer les BCD-pilotes, d’assurer l’informatisation de la BCD espagnole et d’organiser des cycles d’animations en présence des parents. En France, organisation de parcours-lecture en BCD et notamment utilisation documentaire d’un classeur sur l’EURO. Tous les acteurs du projet ont bénéficié d’une formation avec entre autres, une visite transnationale à Nice et Londres. Ensuite, tous les acteurs ont travaillé sur les relations à formaliser entre les parents et le système éducatif par : la mise au point d’une base de données transnationale bibliographique sur le thème considéré, la rédaction-traduction-adaptation de documents communs de communication et d’outils didactiques, l’évaluation d’activités pédagogiques en situation avec les enfants dans la BCD et la généralisation d’un fonds multilingue…. A l’issue de cette dernière phase, les responsables scientifiques du projet étaient en mesure de proposer une ossature de cours européen de formation sur les BCD. Enfin, la diffusion des outils produits constitua une étape essentielle de l’année 2 puisque nous introduirons cette activité à part entière dans notre programmation, tant la communication des résultats du projet nous semble importante.

Catherine JORDI, IPR-IA, conseillère scientifique du projet BCDE 2000, évoque l’histoire de BCD

 

BCDE pilotes installées à Vallauris et à Londres

Ecole F. Mistral - Alpes-maritimes - Franc

Ecole des Petits - Grande-Bretagne

Haut de la page

 
Association Idées Nouvelles Europe JO N° 11 du 13 Mars 1996 N°de siret 424 599 587 000 21
75, route d'Aiglun 06910 Le Mas France