Idées Nouvelles Europe
Certificat professionnel ECTS
 

"Au XXIème, notre souveraineté sera réelle si elle est européenne (et donc partagée) ou illusoire si elle est nationale. Je soutiens donc vivement Idées Nouvelles Europe qui travaille à cette prise de conscience par les citoyens européens!"
Dominique Riquet, député européen
Dominique Riquet

"Je souhaite saluer les initiatives et travaux qu’Idées Nouvelles Europe entreprend depuis 20 ans. Sans aucun doute, alors que l'euroscepticisme est de plus en plus présent en France comme en Europe, il est indispensable de communiquer davantage sur l'Europe et de faire – et surtout d'accroître – ce travail vital de pédagogie sur l'Europe. Ce sont des initiatives comme la vôtre qui contribueront à relancer le débat européen, à nouer de nouveaux partenariats, à lancer de nouveaux projets pour faire, comme vous le soulignez très bien, aimer l'Europe. C'est un très beau projet et je me réjouis de votre engagement!"
Nathalie Griesbeck, Députée européenne
Nathalie-Griesbeck

"A l'heure où l'Europe doit faire face à des défis hors du commun : crise financière et économique, crise grecque, crise migratoire, menace de Brexit, menace terroriste, je salue l'action d'Idées Nouvelles Europe qui informe sans relâche tous les publics sur la construction européenne, cet outil puissant pour trouver ensemble des solutions pérennes et préparer un meilleur avenir."
Sylvie Guillaume, vice présidente du parlement européen
Sylvie-Guillaume

"Idées Nouvelles Europe fait partie de ces associations qui rendent accessible au plus grand nombre le débat européen. Vingt ans que vos projet promeuvent et façonnent l'identité européenne. Rendez-vous dans vingt ans pour votre 40e anniversaire. "
Philippe JUVIN, Député européen
Sylvie-Guillaume

Accéder à une certification européenne

Idées Nouvelles Europe et l’Ecole Internationale de Management de Paris signent un accord de coopération pour la délivrance d’une nouvelle certification

A l’occasion de ses 20 ans, Idées Nouvelles Europe poursuit son développement pédagogique en signant un accord de coopération avec l’Ecole Internationale de Management de Paris. Cet accord porte sur une mise en place et un contrôle de bonnes pratiques entre l’association européenne spécialisée dans l’ingénierie de formations européennes et l’établissement d’enseignement supérieur qui délivre des diplômes privés et des certifications professionnelles inscrites au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). Les deux organismes ont mis en place un certificat européen inédit, délivré aux étudiants d’EIMP avec leur diplôme et supplément au diplôme. D’autres étudiants en France ou à l’étranger peuvent bénéficier de ce certificat pour peu qu’ils aient effectué leur cursus dans un établissement engagé par un accord de partenariat avec EIMP et INE. Cet accord de partenariat est possible lorsque le projet politique de l’établissement et les enseignements dispensés démontrent une volonté forte des dirigeants et de l’équipe éducative d’inscrire leur démarche en rapport avec les objectifs du processus de Bologne : promouvoir le Système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS), inciter à la mobilité les étudiants et enseignants, démontrer le système qualité des enseignements, proposer des formations destinées à favoriser l’employabilité des diplômés et communiquer par tous moyens sur les valeurs européennes.

Pour plus d’informations sur les cursus proposés par EIMP : www.eimparis.com

Ecole Internationale de Management de Paris
 

Fabrice Lachenmaier, directeur d’INE et Thérèse Vejda, directrice générale de l’EIMP ont paraphé l’accord de coopération en présence d’Edouard Jagodnik, ancien président de la commission Education des OING du Conseil de l’Europe

Bon à savoir

Qu’est-ce que le processus de Bologne ?
C’est un texte signé par 29 pays en juin 1999 qui vise le rapprochement des systèmes d'enseignement supérieur européens pour faire de l'Europe un espace compétitif à l'échelle mondialisée de l'économie de la connaissance, conduisant à la création en 2010 de l'Espace européen de l'enseignement supérieur, constitué de 48 États du Conseil de l’Europe. Cet espace concerne principalement les Etats de l'Espace économique européen ainsi que, notamment, la Turquie et la Fédération de Russie. L'enseignement supérieur africain a été aussi réformé en raison des liens historiques, politiques et linguistiques qui unissent certains pays avec leur zone d'influence.
Le processus de Bologne veut :
-Mettre en place un système facilement compréhensible et comparable pour permettre une bonne lisibilité et faciliter la reconnaissance internationale des diplômes et qualifications.
-Organiser les formations sur un premier cycle destiné au marché du travail (de 3 ans au moins) et un deuxième cycle nécessitant l'achèvement du premier (master de 2 ans).
-Valider les formations par un système d'accumulation de crédits transférables entre établissements.
-Faciliter la mobilité des étudiants, des enseignants et des chercheurs.
-Coopérer en matière d'assurance de la qualité des enseignements.
-Donner une dimension véritablement européenne à l'enseignement supérieur.

Qu’est-ce que les ECTS ?
Le sigle ECTS, abréviation du terme anglais European Credits Transfer System, permet d'attribuer des points à toutes les composantes d'un programme d'études en se fondant sur la charge de travail à réaliser par l'étudiant. Il offre ainsi une meilleure lisibilité européenne des programmes d'études nationaux, et constitue par ce moyen un outil, complémentaire au supplément au diplôme, facilitant la mobilité d'un pays à l'autre et d'un établissement à l'autre.
La règle de base de ce système de points étant « 1 an = 60 crédits » et « 1 crédit = 25 à 30 heures de travail ».
Chaque institution d'enseignement supérieur peut décider de manière autonome, ou dans le cadre de réglementations nationales, de la reconnaissance ou non de ces crédits pour l'inscription dans un de ses cursus, ou la complétion d'un programme d'études menant à un des diplômes qu'elle délivre.
A noter que pour la formation professionnelle, un système équivalent existe (ECVET pour European Credit system for Vocational Education and Training).

Qu’est-ce que le Cadre Européen des Certifications ?
Le certificat européen EIMP/INE utilise la grille d’analyse CEC (ou en anglais EQF pour European Qualifications Framework) à 8 niveaux pour favoriser la comparaison des formations et des diplômes.
Le principe de la reconnaissance des qualifications est l’évaluation des résultats d’apprentissage (learning outcomes) plutôt que le savoir académique.
Le CEC est applicable à l'ensemble des enseignements et des formations (initiales ou professionnelles) de l'enseignement scolaire, aux formations universitaires et à la formation professionnelle.
Niveau 1 Savoirs généraux de base
Niveau 2  Savoirs factuels de base dans un domaine de travail ou d’études
Niveau 3 Savoirs couvrant des faits, principes, processus et concepts généraux, dans un domaine de travail ou d’études
Niveau 4 Savoirs factuels et théoriques dans des contextes généraux dans un domaine de travail ou d’études
Niveau 5 Savoirs détaillés, spécialisés, factuels et théoriques dans un domaine de travail ou d’études, et conscience des limites de ces savoirs
Niveau 6 Savoirs approfondis dans un domaine de travail ou d’études requérant une compréhension critique de théories et de principes
Niveau 7 Savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale et/ou de la recherche - Conscience critique des savoirs dans un domaine et à l’interface de plusieurs domaines
Niveau 8 Savoirs à la frontière la plus avancée d’un domaine de travail ou d’études et à l’interface de plusieurs domaines
 
Association Idées Nouvelles Europe JO N° 11 du 13 Mars 1996 N°de siret 424 599 587 000 21
75, route d'Aiglun 06910 Le Mas France