Idées Nouvelles Europe
Intervention Mathias Nemo, point national de contact et d’information Tempus, Agence Europe Education Formation France
 

"Au XXIème, notre souveraineté sera réelle si elle est européenne (et donc partagée) ou illusoire si elle est nationale. Je soutiens donc vivement Idées Nouvelles Europe qui travaille à cette prise de conscience par les citoyens européens!"
Dominique Riquet, député européen
Dominique Riquet

"Je souhaite saluer les initiatives et travaux qu’Idées Nouvelles Europe entreprend depuis 20 ans. Sans aucun doute, alors que l'euroscepticisme est de plus en plus présent en France comme en Europe, il est indispensable de communiquer davantage sur l'Europe et de faire – et surtout d'accroître – ce travail vital de pédagogie sur l'Europe. Ce sont des initiatives comme la vôtre qui contribueront à relancer le débat européen, à nouer de nouveaux partenariats, à lancer de nouveaux projets pour faire, comme vous le soulignez très bien, aimer l'Europe. C'est un très beau projet et je me réjouis de votre engagement!"
Nathalie Griesbeck, Députée européenne
Nathalie-Griesbeck

"A l'heure où l'Europe doit faire face à des défis hors du commun : crise financière et économique, crise grecque, crise migratoire, menace de Brexit, menace terroriste, je salue l'action d'Idées Nouvelles Europe qui informe sans relâche tous les publics sur la construction européenne, cet outil puissant pour trouver ensemble des solutions pérennes et préparer un meilleur avenir."
Sylvie Guillaume, vice présidente du parlement européen
Sylvie-Guillaume

"Idées Nouvelles Europe fait partie de ces associations qui rendent accessible au plus grand nombre le débat européen. Vingt ans que vos projet promeuvent et façonnent l'identité européenne. Rendez-vous dans vingt ans pour votre 40e anniversaire. "
Philippe JUVIN, Député européen
Sylvie-Guillaume

Trois jours partagés avec des jeunes de six pays, représentant l’Europe et l’Amérique latine…une expérience riche en échanges et en émotions, synonyme d’enseignements forts sur la rencontre de cultures différentes et la possibilité d’exprimer et de converger vers des valeurs communes qui transcendent espaces de vie et origines multiples.
Idées Nouvelles Europe a organisé, avec un succès manifeste et des résultats probants, dont une charte des droits fondamentaux élaborée par les vingt jeunes et leurs accompagnateurs, une semaine de rencontres dans le cadre du projet « Jeunes Ambassadeurs pour une citoyenneté planétaire ».
Cette semaine a été ponctuée de visites des sites environnants, de séances de travail et de manifestations à caractère culturel et éducatif. Un débat sur le dialogue interculturel a ainsi été organisé sur trois thématiques dont les problématiques s’entrecroisent parfaitement : le dialogue interculturel, l’éducation et la formation dans l’espace euro-méditerranéen. Outre les interventions particulièrement intéressantes de Thierry Cornillet, député européen et de Nadir Benmatti, économiste, ancien ministre algérien, sur le processus de Barcelone, un temps a été consacré à l’apport des programmes européens d’éducation et de formation tournés vers l’espace méditerranéen, au premier rang desquels l’on trouve Erasmus Mundus et Tempus : le premier programme de coopération et de mobilité ayant pour objectif d’améliorer la visibilité et l’attractivité de l’enseignement supérieur européen et le second ayant pour vocation de développer la coopération universitaire et institutionnelle entre les vingt-sept Etats membres de l’Union européenne et vingt-huit pays partenaires en Méditerranée, en Asie centrale, en Europe orientale et dans les Balkans occidentaux.
Erasmus Mundus permet notamment la mise en place de masters européens d’excellence dans des domaines aussi variés que la gestion de l’eau, les mathématiques, la philosophie, le droit, etc.
Mis en œuvre pour promouvoir la réforme des systèmes d’enseignement supérieur des pays partenaires, condition sine qua non pour permettre un développement économique et social au service des populations, Tempus encourage également la création d’un espace commun de la connaissance et l’échange de savoir-faire professionnels. Ce programme participe ainsi à un échange interculturel intense et à la création de partenariats scientifiques et professionnels qui favorisent la mise en place d’usages communs et une compréhension partagée des problématiques et des solutions apportées.
Le développement de la coopération est évidemment dépendant des données endogènes à la région méditerranéenne : populations très jeunes avec des besoins de formation conséquents, inégalités, zone de tensions régionales, etc. mais également des établissements d’enseignement supérieur avec une offre de formation en phase avec les standards internationaux et la mise en œuvre progressive des principes du processus de Bologne – système des trois cycles LMD, assurance qualité, cadre de qualification, autonomie des établissements d’enseignement supérieur, ou encore, toujours avec le soutien du programme Tempus, transparence et égalité d’accès à l’enseignement supérieur, prise en compte des ECTS et reconnaissance des diplômes, renforcement du lien Etablissements d’enseignement supérieur/monde du travail, réforme de la gouvernance et amélioration du service aux étudiants.
Le public, composé de lycéens, d’étudiants et d’adultes, comptait notamment vingt jeunes de six pays, l’Equateur, le Pérou, le Chili, l’Italie, l’Espagne et la France. Il a montré un réel intérêt pour des questions si présentes dans l’actualité et pourtant souvent éloignées de son quotidien.
Les échanges, la vie en commun pendant une semaine dans le charmant village d’arrière-pays niçois Le Mas, l’intensité d’une amitié construite entre ces jeunes en peu de temps démontrent le bien-fondé de programmes communautaires qui suscitent la rencontre entre des cultures et expériences de vie différentes. Ces vingt jeunes sont rentrés chez eux changés, avec une compréhension accrue de leur environnement, une ouverture d’esprit porteuse, à titre collectif et individuel, d’échanges futurs personnels et professionnels constructifs.
Apparaît ainsi évidente la complémentarité entre le programme Jeunesse, les mobilités de type Erasmus plus longues du programme Education et Formation tout au long de la vie, et les projets de coopération institutionnelle et structurelle, par exemple Tempus, qui favorisent l’échange et le partage de savoir-faire, ferments d’un dialogue interculturel efficient.

 

Mathias Nemo (à droite) et Thierry Cornillet
 
Association Idées Nouvelles Europe JO N° 11 du 13 Mars 1996 N°de siret 424 599 587 000 21
75, route d'Aiglun 06910 Le Mas France