Idées Nouvelles Europe
Idées Nouvelles Europe à la la Citta in Tasca de Rome
 

"Au XXIème, notre souveraineté sera réelle si elle est européenne (et donc partagée) ou illusoire si elle est nationale. Je soutiens donc vivement Idées Nouvelles Europe qui travaille à cette prise de conscience par les citoyens européens!"
Dominique Riquet, député européen
Dominique Riquet

"Je souhaite saluer les initiatives et travaux qu’Idées Nouvelles Europe entreprend depuis 20 ans. Sans aucun doute, alors que l'euroscepticisme est de plus en plus présent en France comme en Europe, il est indispensable de communiquer davantage sur l'Europe et de faire – et surtout d'accroître – ce travail vital de pédagogie sur l'Europe. Ce sont des initiatives comme la vôtre qui contribueront à relancer le débat européen, à nouer de nouveaux partenariats, à lancer de nouveaux projets pour faire, comme vous le soulignez très bien, aimer l'Europe. C'est un très beau projet et je me réjouis de votre engagement!"
Nathalie Griesbeck, Députée européenne
Nathalie-Griesbeck

"A l'heure où l'Europe doit faire face à des défis hors du commun : crise financière et économique, crise grecque, crise migratoire, menace de Brexit, menace terroriste, je salue l'action d'Idées Nouvelles Europe qui informe sans relâche tous les publics sur la construction européenne, cet outil puissant pour trouver ensemble des solutions pérennes et préparer un meilleur avenir."
Sylvie Guillaume, vice présidente du parlement européen
Sylvie-Guillaume

"Idées Nouvelles Europe fait partie de ces associations qui rendent accessible au plus grand nombre le débat européen. Vingt ans que vos projet promeuvent et façonnent l'identité européenne. Rendez-vous dans vingt ans pour votre 40e anniversaire. "
Philippe JUVIN, Député européen
Sylvie-Guillaume

 

Quand deux projets citoyens éducatifs et culturels se rejoignent pour une grande fête avec les enfants, c’est un beau moment porteur d’espérances.

Les deux premières semaines de septembre, Rome a pris l’habitude d’offrir une grande fête à tous les enfants de la capitale dans le cadre du parc degli Scipioni. L’animation de ces deux semaines est confiée au Comité romain d’ARCIRAGAZZI, présidé par Anna-Maria BERARDI dont la préoccupation essentielle est de permettre aux jeunes défavorisés des quartiers de la banlieue d’échapper aux difficultés de la vie quotidienne (ARCIRAGAZZI compte 150 représentations sur le territoire national).

Anna-Maria BERARDI, présidente du comité romain de l’association ARCIRAGAZZI

L’objectif d’ARCIRAGAZZI est de valoriser et de consolider le rôle principal des enfants, adolescents et jeunes : cela veut dire que l’association oeuvre pour donner un appui à leurs idées afin que leurs projets puissent se réaliser. ARCIRAGAZZI considère les enfants et les jeunes comme des personnes titulaires de droits, des citoyens en formation, capables de participer et de contribuer d’une façon spécifique et originale à la vie familiale, sociale et civile, et non pas seulement comme des sujets qui ont besoin de protection et d’assistance.

Notre parcours de sensibilisation à la citoyenneté européenne et sa halte dans la capitale a rencontré un vif succès d’autant que sa présence à Rome coïncide avec l’approbation d’un nouveau plan de régulation de la politique de la ville tendant à " changer la face de la ville dans les années à venir avec la participation des enfants, citoyens de demain mais déjà jeunes citoyens d’aujourd’hui ". C’est l’adjoint au maire de Rome en charge de la planification et de la programmation, Roberto MORASSUT qui est intervenu au cours d’une conférence dans l’enceinte de la manifestation pour rappeler ces nouvelles dispositions. Anna-Maria BERARDI a profité de l’événement pour remercier l’adjoint à la politique de promotion de l’enfance et de la famille, l’adjoint aux affaires culturelles, la responsable de la bibliothèque centrale de la jeunesse, l’adjoint à l’environnement, qui ont permis l’organisation de cette édition de LA CITTÀ IN TASCA. Gianni BORGNA qui fut le créateur de la manifestation, il y a une dizaine d’années, s’est en outre félicité de la qualité de cette dernière qui est devenue le rassemblement incontournable de " l’été romain "…

En effet, plus de 50 000 enfants et parents ont bénéficié des attractions mises à leur disposition dans tous les domaines. Ce fut 16 jours de jeux, de théâtre, de danses, de cinéma, et plus de 40 ateliers divers proposés par les associations de la ville. 19 animateurs et volontaires effectuant leur service civil ont encadré les animations sous la direction d’ARCIRAGAZZI.

" Nous avons récolté 229 votes car les parents étaient très préoccupés par la surveillance de leurs enfants dans les différents ateliers. La présence de quelques cadeaux et friandises sur le stand a permis d’attirer l’attention des enfants. Les adultes ont été très intéressés par toute la documentation offerte par le bureau italien du Parlement européen qui a mis à notre disposition de nombreux guides sur l’Union, des posters, des journaux sur le traité de Rome de 1957 par exemple…

Ces derniers ont beaucoup apprécié l’initiative. Tous les participants qui se sont arrêtés au stand ont déclaré leur intention d’aller voter en juin 2004. En particulier plusieurs personnes âgées nous ont confié qu’elles n’avaient jamais manqué une seule élection durant toute leur vie, qu’elle soit nationale ou européenne. En revanche, nous avons rencontré un quadragénaire perplexe qui, même s’il a glissé son intention d’aller voter, a manifesté son refus de l’élargissement de l’Europe à de nouveaux pays expliquant que les racines culturelles, historiques, philosophiques des pays de l’Est ne sont pas communes avec celles de l’Europe actuelle " qu’avons-nous de commun nous autres Italiens avec un Estonien, un Lituanien et un Lettonien ? ". Nous avons alors engagé un mini-débat avec la participation d’autres votants plutôt convaincus par l’Elargissement de l’Europe. Nous avons aussi eu la visite des représentants de la mairie de Rome après la conférence publique organisée par ARCIRAGAZZI nous félicitant pour l’originalité du projet et son intérêt éducatif évident. Durant la CITTÀ IN TASCA, nous avons rencontré des personnes curieuses de l’aventure européenne tout en répétant souvent qu’elles souhaiteraient être associées plus directement et plus fréquemment aux décisions que l’Union prend chaque jour sur des sujets fondamentaux (par exemple pour ou contre une participation de l’Europe dans le conflit irakien ?). De telles décisions sont encore trop souvent perçues comme peu transparentes aux simples citoyens "

Derrière cette apparente décontraction générale, la CITTÀ IN TASCA est un véritable projet d’éducation à la citoyenneté puisque tous ces enfants reconstruisent leur monde et apprennent à le gérer en responsabilité et autonomie. Après la fête, ce sera le retour à la dure réalité des quartiers périphériques et une nouvelle confrontation aux difficultés sociales, économiques et culturelles. LA CITTÀ des enfants a fermé ses portes jusqu’à l’année prochaine.

 

 
Association Idées Nouvelles Europe JO N° 11 du 13 Mars 1996 N°de siret 424 599 587 000 21
75, route d'Aiglun 06910 Le Mas France